Robes noires, Gilets jaunes et Médiation obligatoire.

Le mouvement de contestation des “Gilets jaunes” – qui pèserait sur la croissance, est considéré par de nombreux observateurs comme très particulier.


Ils ne trouvent pas dans l’Histoire quelque chose de similaire et ils attribuent cette originalité à internet et aux réseaux sociaux. Certes. Mais à regarder les choses avec plus de distance que le nez collé à l’écran, il est flagrant de constater que les personnes se sont toujours individuellement mobilisées quand elles ont moins à perdre qu’à gagner dans le rapport de force qu’elles subissent déjà en silence – cela dit, sans parti pris sur la question de savoir si la mobilisation est à tort ou à raison : il suffit qu’elle soit vécue comme légitime.


Alors ? Alors, aujourd’hui on peut entendre du fin fond de la démocratie française un ras-le-bol d’être exclu des décisions démocratiques. Est-ce bien cela ? La notion de démocratie aurait pris du sens pour un peuple qui n’en disait rien ? Mieux que le croire, il faut le constater : la discussion, réservée à une élite au temps des Grecs de l’Antiquité, est descendue dans la rue, jusqu’à bloquer les carrefours de la 5e puissance économique mondiale, 2e en Europe et 10e mondiale pour le PIB par habitant en PPA (Parité de pouvoir d’achat) (cf. Banque mondiale). L’enseignement généralisé imaginé par les Lumières du XVII° siècle a produit ses effets : les citoyens revendiquent une plus grande capacité à décider. Ils sont nombreux à être étonnés que leurs revendications ébranlent les vieux systèmes d’autorité, de la mise sous tutelle impérieuse au paternalisme bienveillant. Ils s’affirment pourtant avec d’autant plus de conviction qu’ils constatent l’extravagance des richesses d’un très petit nombre de personnes face à la paupérisation de ceux qui ont travaillé toute leur vie en contribuant à un enrichissement dont ils ne voient pas les retombées.


Leur grogne s’est affublée d’un gilet jaune, symbole de celui qui s’arrête et met la circulation en danger. Cette prévention peut être vue également comme une posture anticipatrice : à ne pas faire attention à ce qui se passe, il ne peut y avoir qu’une aggravation des choses. Et la contestation s’amplifie, rameute, trouve de l’écho même chez les plus jeunes.

Pendant ce temps, des avocats s’en prennent à la médiation obligatoire au civil… en indiquant que la médiation serait payante alors que l’accès au judiciaire serait gratuit. Prenons un peu de temps pour établir les liens…


Pour en lire d'avantage > https://www.officieldelamediation.fr/2018/12/13/robes-noires-gilets-jaunes-et-mediation-obligatoire/


© 2019 par Éraclès | © Audrey Serpero

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon